« Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. » (Jn 8, 7)​

Ces propos du Christ adressés aux scribes et aux pharisiens qui veulent le mettre à l’épreuve afin de pouvoir l’accuser résonnent intensément en moi depuis plusieurs années. En effet, bien avant de commencer mon discernement vocationnel, j’ai été interpellé par l’attitude du Christ envers la femme adultère parce que, par son geste, il lui a redonné une certaine dignité alors que son sort était quasiment scellé. À bien des reprises, le Christ a eu à mon égard la même attitude qu’envers cette femme en qui je me reconnais. De fait, j’ai goûté à la hauteur, à la largeur, à la profondeur et à la grandeur de l’Amour miséricordieux du Christ et je choisis de faire vivre la même expérience à tous ceux et celles que le Seigneur mettra sur ma route au court de mon ministère de prêtre.

En choisissant cette devise, je souhaite être un ministre de la miséricorde et de l’Amour du Père qui redonne à l’humain toute sa dignité de Fils de Dieu. L’image qui accompagne cette devise en est évocatrice. C’est l’œuvre de l’artiste Daniel Abel. Sur cette peinture, il représente la femme adultère de profil. Par ce fait, il ne l’exhibe pas, la garde dans l’anonymat tout en mettant plutôt en lumière les détracteurs du Christ. Cette représentation est ajustée à l’attitude du Christ vis-à-vis de la femme adultère et c’est comme tel que je donne ma vie au Seigneur pour le service de l’Église et du Peuple de Dieu.

Fonds Daniel Abel